RIGOBALTI

Portrait artiste RIGOBALTI



Galerie photos


Aucun élément n'est publié dans la galerie de ce profil
 

Présentation de l'artiste

Au début il y a eu des dérives urbaines dans de nombreuses villes comme Tallin, Helsinki, New York, Berlin, Munich, Thessaloniki, Roma, Firenze, London… Diplôme en poche ( DNSAP de la Villa Arson ;  PROMO 2000) elle parcours toutes ces villes pour chercher le moyen , la matière d’exécuter ses idées.

Dessiner dans l’espace est venu une évidence : la sculpture s’est imposée comme mode de communication pour transmettre des propos, des ressentis.

En même temps que sa propre réflexion, RIGOBALTI assiste des curators d’expositions comme Laurence Gateau pour une grande série d’expositions ; mais aussi de nombreux artistes comme BEN, installe des œuvres de Rutault, Tony Cragg, Bernar Venet dans de prestigieux lieux de notre région comme le MAMAC, l’ EAC, CNAP de la Villa Arson…

Depuis plus de 10 ans, RIGOBALTI expérimente différent matériaux avec une prédilection pour le médium de l’acier .

Actuellement elle est accueillie au sein de l’atelier Parola, atelier de métallurgie qui est devenu un mécène.

C’est dans cet espace de plusieurs mètres  de haut qu’elle affine les techniques de soudure et forge  le métal afin de créer des œuvres monumentales pour des commandes publiques comme «  cuillère toquée » lors du « 1er festival de la gastronomie et de l’art de vivre » à Mougins ou pour des expositions internationales comme « Artscape » à Byron Bay et  «  SWELL, Festival » en Australie.

RIGOBALTI est collectionnée dans le monde entier de Sydney à New  York en passant par Dubai.

Les oeuvres de RIGOBALTI nous offrent une immersion dans un monde où un cache-cache permanent s'installe entre la force et la douceur.

Cet affrontement s’établit dans la dureté du matériau utilisée et le rendu qui ne sont que courbes, couleurs et transparences.

Les formes des sculptures viennent d’études de la Nature ; elles sont parées de couleurs et habillées de signes graphiques.

« … oniriques ses sculptures végétales dessinent la vie dans un flux d’arabesques métallisées qui marient la dynamique de la matière à la transparence de l’espace. » Dominique THIBAULT, exposition «  green art emotion », Sophia Antipolis.

Engagée depuis plusieurs années dans une démarche Récup’éthique : s’agissant d’explorer la relation entre écologie, art, design et entreprise dans une démarche de réappropriation des matériaux usagés en leur donnant une seconde vie.

Dans lignée des sculpteurs comme Anthony Caro ( «  table pieces »  ) Gonzalez ou encore Eduardo Chillida, elle offre à la Sculpture un avenir engageant dans une démarche contemporaine.

ART plastique

Copyright 2012. Ambre International
Joomla 1.7 templates free.